Les cabossés de la vie

Bien souvent quand j’évoque « la personne en difficulté », terme habituellement employé dans les structures où j’anime des ateliers d’art thérapie, les gens pensent que ce sont des gens différents d’eux, loin d’eux au propre comme au figuré.

Pourtant, ce sont des Monsieurs et Madames tout le monde, avec des parcours de vie qui sont cabossés et qui les ont amenés ici, dans un lieu où l’on essaye de les aider. Il y a des cabossés par leur famille, des cabossés du deuil, des cabossées de la santé, des cabossés du travail…

Les cabossés du travail

Le Burn Out, tout le monde à lu au moins un article sur cette maladie du travail. Si on parle beaucoup des symptômes, on parle très peu de l’après Burn Out. On ne dit pas que lorsqu’on va mieux un long parcours s’annonce, si difficile que certains ne s’en sortiront pas et deviendront des « personnes en difficulté ».

Le travail peut rendre malade. On se soigne, et quand çà va mieux on essaye de reprendre le chemin du travail. Seulement on reste cabossés à l’intérieur, même si cela ne se voit pas. Ce travail qu’on aimait le plus souvent nous à handicapé pour la vie.

La recherche d’un emploi est un long combat, (quoiqu’en disent ceux qui pensent qu’il faille seulement traverser la rue pour avoir un job), un long combat qu’il est difficile de mener après un Burn out.

Difficile de ne pas craquer entre les épisodes répétés d’espoir avant un rendez vous, de stress pendant le rendez vous, d’attende de réponses, de digestion de réponses négatives…

Tout cela seul, car ce qui se passe dans la tête d’un « fragile » ne se voit pas, tout au moins la personne ne le montre pas, car il y a la honte, la gêne de ne pas avoir de vie sociale, d’avoir des problèmes d’argent. Et l’isolement c’est tellement mieux que d’avoir à répondre à la question « alors? t’as trouvé du boulot? tu sais qu’en Mayenne y’à plein de patrons qui recrutent? »

Alors après la période d’optimisme d’avoir vaincu la maladie, viens celle du découragement et de la peur. Si on est pas assez fort on peut glisser vers une rechute et personne n’aura rien vu.

Pensez y, soyez attentifs aux gens qui vous entourent, ne les laissez pas devenir des « personnes en difficulté » !

mains18

 

Un commentaire sur « Les cabossés de la vie »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s